Volocopter, la start-up allemande de construction d’avions, a annoncé qu’elle avait réussi à lever 200 millions d’euros (environ 1,3 million de R $, dans la conversion actuelle) dans le cadre d’une série d’investissements. La société qui fabrique des hélicoptères électriques investit désormais dans un projet de «taxis volants», qui devrait commencer à circuler d’ici deux ans.

Selon le PDG, Florian Reuter, la société prévoit de certifier VeloCity dans les deux prochaines années et de démarrer des opérations de taxi aérien commercial peu de temps après. On s’attend à ce que Paris et Singapour soient les premières villes à recevoir des services. La capitale française s’attend à ce que des taxis aériens soient installés dans la région pour les JO 2024.

Volocity est en développement depuis 2011 et a participé à des démonstrations publiques lors d’événements technologiques.

La liste des sponsors de la startup est longue. Parmi eux, BlackRock, Atlantia SpA, Avala Capital, Continental AG, Tokyo Century et de nombreuses autres sociétés internationales. Selon le directeur financier de la société, Florian Reuter, le service proposé par Volocopter est complexe et nécessite un large écosystème d’investisseurs. «Beaucoup de nos partenaires stratégiques nous accompagnent dans différents aspects de la chaîne de production, dimensionnant les composants financiers, pénétrant sur les marchés, améliorant les opérations», explique-t-il.

Estimations de PitchBook soulignent que la société est évaluée à 624 millions de dollars américains. Dans les années à venir, Volocopter entend lancer ses services en Europe, en Asie et aux États-Unis.