Actualite

Les éleveurs se battent contre le gouvernement américain pour conserver les derniers chevaux sauvages du Nevada

Par Adam Popescu

Image par défaut du nouveau scientifique

Un cheval sauvage à Fish Springs, Nevada

John T. Humphrey

De chez moi à Los Angeles, en Californie, il ne reste que quelques heures de route dans les déserts du Nevada pour voir des chevaux sauvages. Si vous avez de la chance, comme moi, vous apercevrez peut-être un mustang solitaire sur la plage, galopant sur la poudreuse, à quelques centaines de mètres de l’autoroute.

Selon le Bureau américain de la gestion des terres (BLM), il y a environ 95 000 chevaux sauvages et burros – de petits ânes – sur les terres publiques à travers les États-Unis, dont la moitié se trouve au Nevada. J’avais prévu de participer à une rafle…

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer