Actualite

Les moustiques ont évolué pour sucer le sang humain lorsqu’ils ne pouvaient pas trouver d’eau

Par Michael Marshall

Image par défaut du nouveau scientifique

Le moustique Aedes aegypti a évolué pour piquer les humains parce que nous vivons près de l’eau

BSIP SA / Alamy

Les moustiques ont évolué pour piquer les humains s’ils vivaient dans des endroits avec des saisons sèches intenses, selon une étude sur les moustiques africains. Les insectes ont besoin d’eau pour se reproduire et peuvent s’être accrochés aux humains parce que nous les stockons en grande quantité.

De nombreux moustiques piquent un large éventail d’animaux, mais certains se sont spécialisés dans la morsure des humains et personne ne savait pourquoi jusqu’à présent. Aedes aegypti les moustiques se spécialisent souvent chez les humains, apportant avec eux des maladies comme le Zika, la dengue et la fièvre jaune. Mais certaines populations africaines de l’espèce ont un régime alimentaire plus large.

«Personne n’avait en fait subi et systématiquement caractérisé des variations de comportement en Afrique», explique Noah Rose de l’Université de Princeton dans le New Jersey. Pour ce faire, lui et ses collègues ont capturé A. aegypti oeufs provenant de 27 sites en Afrique subsaharienne et les a élevés dans un laboratoire.

Publicité

Ils ont ensuite mis les moustiques dans une chambre où ils pouvaient attraper l’odeur d’un humain ou d’un animal – un cobaye ou une caille – pour voir vers lequel ils se dirigeraient pour tenter de mordre. Une vaste gamme de préférences a été trouvée.

Les chercheurs ont ensuite construit un modèle pour déterminer quels facteurs affectaient les préférences des moustiques. Ceux qui vivaient dans des régions où la saison sèche était longue et intense étaient beaucoup plus susceptibles de préférer les humains. L’urbanisation a également eu un effet moindre: les moustiques dans les villes avaient tendance à préférer les humains.

Une longue saison sèche est un problème pour A. aegypti, dit Rose, parce que ces moustiques dépendent de l’eau stagnante pour élever leurs petits. Mais les humains créent souvent des sources d’eau stagnante, que ce soit en stockant l’eau de pluie dans des barils ou en irriguant les champs. Les moustiques qui ont vécu il y a des milliers d’années ont peut-être été attirés par ces endroits et ont donc évolué pour piquer les humains.

L’histoire pourrait bien être différente pour Anophèle les moustiques, qui propagent le paludisme, dit Rose. Ces moustiques ne sont que de loin liés à A. aegypti et ont un cycle de vie différent. «Les adultes peuvent entrer dans un état appelé estivation, où ils se dessèchent pendant la saison sèche», explique Rose.

Le modèle suggère que plus de populations de A. aegypti commencera à préférer les humains d’ici à 2050. L’Afrique s’urbanise et cela devrait avoir un fort impact sur l’évolution des moustiques. Étonnamment, le changement climatique ne fera peut-être pas une grande différence dans ce domaine au cours des trois prochaines décennies, car il n’est pas prévu de modifier radicalement les saisons sèches de l’Afrique.

Référence du journal: Biologie actuelle, DOI: 10.1016 / j.cub.2020.06.092

En savoir plus sur ces sujets:

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer