Actualite

Les Philippins nouveau-nés n’auront pas le plein potentiel de revenus – Banque mondiale – Manila Bulletin

Selon un rapport de la Banque mondiale, les nouveaux-nés philippins n’atteindront pas près de la moitié de leur potentiel de revenus car les progrès récents des Philippines sont restés insuffisants pour remédier à l’anémie de leurs systèmes de santé et d’éducation.

(FLICKR / FILE PHOTO / MANILA BULLETIN)

Sur la base de la mise à jour 2020 de l’indice du capital humain (HCI) de la Banque mondiale, les Philippines ont obtenu un score de 0,52, indiquant que les enfants nés dans le pays aujourd’hui manqueront de 48% pour atteindre leur potentiel de productivité maximal.

Selon le rapport, alors que les Philippines ont fait des améliorations notables en matière de capital humain au cours de la dernière décennie environ, leur état actuel reste relativement faible en raison de la baisse des investissements dans l’éducation et la santé.

Les Philippines consacrent seulement 4,4% de leur produit intérieur brut aux programmes de santé et 3,5% aux programmes d’éducation, soit moins que la moyenne de 6,5% et 4,5%, respectivement, pour les pays au même niveau de revenu.

«Cela s’est traduit par des cliniques et des écoles en sous-effectif et surpeuplées, des prestataires sous-payés, des infrastructures inadéquates et un manque de capacités administratives et techniques, en particulier dans les écoles et les établissements de santé locaux», a déclaré la Banque mondiale.

Le HCI est une métrique internationale formulée par la Banque mondiale qui compare les éléments clés du capital humain à travers les nations et met en évidence la façon dont les systèmes de santé et d’éducation actuels du pays façonnent la productivité de la prochaine génération de travailleurs.

La Banque mondiale a déclaré que même les administrations passées ont adopté et maintenu des stratégies solides pour renforcer le capital humain, mais elles n’ont toujours pas réussi à accroître suffisamment les capacités et la bonne gouvernance nécessaires pour mettre en œuvre ces programmes sur le terrain.

Les coupables relevés dans le rapport de la Banque mondiale étaient le financement inadéquat et insoutenable du gouvernement et la corruption dans l’application des lois du pays sur le développement du capital humain.

L’institution financière basée à Washington a signalé la fraude généralisée dans la distribution de manuels, le vol de fonds ou de fournitures, et les travailleurs fantômes, ou les employés qui sont payés mais n’exercent pas leur travail, en particulier dans les établissements de santé municipaux.

Le rapport a également noté l’état de l’éducation dans le pays. Cinquante ans après que le gouvernement a introduit l’éducation de masse, sa qualité reste un problème, les étudiants philippins de 15 ans obtenant des scores inférieurs à leurs pairs dans presque tous les autres pays.

La Banque mondiale a également noté que s’il y a environ 100 pour cent de scolarisation brute dans le primaire aux Philippines, ce taux finit par tomber à 90 pour cent au niveau secondaire.

Pour s’attaquer aux déterminants de l’amélioration du capital humain des pays, la Banque mondiale a déclaré que des approches pangouvernementales devraient être mises en œuvre parallèlement à l’adoption de stratégies coordonnées et multisectorielles.

«Les politiques qui transcendent les secteurs et les lignes d’autorité peuvent également être particulièrement bénéfiques pour des pays comme les Philippines qui ont des ressources et des capacités techniques et administratives limitées», indique le rapport.

La Banque mondiale a cité le programme Pantawid Pamilya Pilipino (4P) comme exemple d’initiative multisectorielle organisée.

Selon la Banque mondiale, 4P a amélioré l’éducation et la santé de ses bénéficiaires, notamment une sécurité alimentaire renforcée, la participation communautaire et l’autonomisation des femmes.

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER QUOTIDIENNE

CLIQUEZ ICI POUR VOUS INSCRIRE

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer