Le comité sénatorial de la défense nationale a discuté aujourd’hui de plusieurs mesures proposées qui visent à établir des réformes visant à créer un mécanisme juste, durable et clair pour le paiement des pensions du personnel militaire et informel (MUP) qui atteint le niveau P6 trillion pour cette année.

Le sénateur Panfilo M. Lacson, président du comité et chef de la minorité au Sénat Franklin M. Drilon, a déclaré que l’énorme exigence de fonds de pension, si elle n’était pas gérée immédiatement, aurait des conséquences désastreuses sur le bien-être financier de notre pays.

«Je parle de la montée en flèche des exigences de retraite de notre MUP qui, nous le craignons, ne seront plus soutenues par nos rares ressources gouvernementales dans les années à venir», a déclaré Lacson au début de son audition publique en personne et en commission virtuelle.

«  Certes, il est grand temps de créer un fonds spécial autonome afin de dissuader le désastre fiscal inévitable de drainer les coffres publics attribué aux besoins de pension gonflés de nos retraités en uniforme qui jusqu’à présent s’appuient entièrement sur ( financement provenant du budget national  », a-t-il déclaré.

«Les chiffres ne mentent pas et ils stupéfient l’esprit. Le montant total réel des rejets pour les retraites du MUP au titre de la GAA (General Appropriations Act) de 2019 pour les retraites du MUP s’élevait à 107,2 milliards de pesos tandis que pour cette année, le montant approprié ajusté est de 80 milliards. Comme proposé dans le cadre du NEP 2021 (programme national de dépenses), le Congrès devrait approuver 135,8 milliards de pesos pour financer les pensions du MUP », a-t-il ajouté.

« Comment pouvons-nous trouver le bon équilibre alors que nous nous acquittons de notre mandat constitutionnel consistant à fournir une rémunération et des avantages adéquats à notre MUP tout en veillant à ce que nous disposions de fonds suffisants pour gérer nos ressources et nos obligations financières? »

Les principales caractéristiques des mesures proposées consistent à utiliser le produit des intérêts et des revenus de placement solides d’un fonds de corpus provenant de la vente d’actifs et de propriétés du gouvernement, ou de location ou de développement conjoint avec le secteur privé.

Lacson a déclaré que deux questions vitales doivent être abordées, comme suit:

«Premièrement, quels actifs viables des services du MUP et du gouvernement en général peuvent être utilisés pour créer le fonds d’amorçage à cette fin; et

«Deuxièmement, combien peut-on générer pour créer le fonds de pension qui, selon nos estimations de nos gestionnaires économiques, atteindrait près de 6 billions de pôles?»

Un autre problème, a souligné Lacson, comme une augmentation de la première proposition est: quel serait le poids réalisable des contributions obligatoires des membres actifs du MUP afin de soutenir notre besoin de financement? Quelle serait la part annuelle correspondante du gouvernement dans lesdites contributions obligatoires, le cas échéant?

«» Parallèlement, étant donné que l’âge de la retraite obligatoire sera un facteur important de continuité et de viabilité du fonds, doit-il être maintenu à l’âge actuel de 56 ans, ou doit-il être relevé à 60 voire 65 ans? Si tel est le cas, quelles sont les implications fiscales? Quel est l’impact potentiel sur la future exigence de pension si la suppression de l’indexation devenait une réalité? », A-t-il demandé.

Quel système de retraite le gouvernement devrait-il adopter pour parvenir à une situation financière saine et durable? Et finalement, quel serait le fardeau financier total du gouvernement si ce nouveau système était adopté? », A-t-il ajouté.

Il y a un autre projet de loi prescrivant des mandats fixes pour le chef d’état-major et d’autres officiers clés de l’AFP, l’augmentation de l’âge obligatoire de la retraite du personnel militaire et la mise en place d’un système d’attrition plus efficace, a souligné Lacson.

« Cela dit, faire le calcul et certaines simulations et correctement est la clé pour arriver à la solution la plus viable et la plus acceptable à ce problème très compliqué auquel nous sommes confrontés en tant que législateurs et décideurs politiques », a-t-il déclaré.

Des responsables du Bureau of Treasury and Government Service Insurance Service (GSIS) et du Department of National Defence (MDN) et des services en uniforme tels que la Police nationale philippine (PNP) et le Bureau of Fire Protection (BFP) étaient présents lors de l’audience. autres.

Les chefs des organisations du MUP ont promis de soumettre au comité Lacson les données demandées par le GSIS et le Bureau du Trésor, comme une liste de leur personnel et de leurs pensions actuelles, entre autres exigences.

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER QUOTIDIENNE

CLIQUEZ ICI POUR VOUS INSCRIRE