Pour les luthériens les plus stricts, ils sont rejetés comme des «djävulens kalsonger», les sous-vêtements du diable. Mais même les Suédois les plus laïques semblent étrangement opposés aux rideaux. Richard Orange enquête sur ce phénomène suédois déroutant.