Actualite

L’Espagne étend l’interdiction des voyageurs du Royaume-Uni (avec une exemption pour les résidents)

Mardi, le ministre de la Santé a annoncé qu’une décision avait été prise pour prolonger l’interdiction jusqu’au 2 février en raison des craintes concernant la nouvelle souche Covid-19 qui se propage au Royaume-Uni.

L’interdiction est entrée en vigueur le mardi 22 décembre et devait expirer le 5 janvier, mais a ensuite été prolongée jusqu’au 19 janvier. Il a maintenant été de nouveau prolongé.

Le gouvernement a déclaré qu’il avait décidé de le prolonger à nouveau en raison de « certaines incertitudes sur la portée de la nouvelle souche » du coronavirus, indique le communiqué.

« La situation épidémiologique au Royaume-Uni s’est progressivement aggravée », a-t-il indiqué.

Dans le même temps, il y a eu une augmentation en Espagne des cas « liés à la nouvelle souche », a ajouté le communiqué.

La nouvelle souche du virus, dont la découverte a déclenché la sonnette d’alarme dans le monde entier, semble se propager plus facilement que d’autres types, mais les experts disent qu’il n’y a aucune preuve qu’elle est plus mortelle ou résistante aux vaccins.

Environ 70 cas de la variante ont été détectés en Espagne, selon les derniers chiffres du ministère de la Santé.

Des exceptions sont faites pour les citoyens espagnols et ceux qui voyagent depuis le Royaume-Uni et qui peuvent prouver qu’ils résident en Espagne en présentant soit la carte de résidence TIE, soit les anciens certificats de papier vert émis avant le Brexit.

L’affaire a causé une confusion indescriptible avec des informations selon lesquelles les Britanniques avaient été refusés aux vols après que leurs certificats verts n’aient pas été acceptés.

Les autorités espagnoles ont clarifié la situation et ont fourni un formulaire téléchargeable de l’ambassade d’Espagne à Londres pour assurer aux compagnies aériennes que la documentation était correcte.

Les autorités espagnoles ont également créé un pdf imprimable pour les résidents britanniques à montrer dans les aéroports, confirmant quels documents de résidence sont acceptés et une photographie de chacun. Il est disponible en téléchargement ici.

Le site Web du gouvernement britannique indique actuellement: «Si vous résidez en Espagne, vous devez être muni de votre document de séjour (le certificat de résidence de l’UE en papier vert ou le nouveau TIE), ainsi que votre passeport valide lorsque vous voyagez.

« Les autorités espagnoles n’ont pas confirmé si d’autres documents étaient acceptés comme preuve de résidence suffisante pour permettre l’entrée en Espagne. Nous vous conseillons vivement de contacter votre compagnie aérienne avant de voyager pour confirmer que votre preuve de résidence répond aux exigences de votre compagnie aérienne. »

Ils déclarent également: «Le transit international par les aéroports espagnols des passagers sur les vols au départ du Royaume-Uni n’est pas autorisé. Cela comprend les vols du Royaume-Uni vers les îles Baléares et les îles Canaries. Si vous deviez voyager ou transiter par l’Espagne, veuillez contacter votre voyagiste avant le départ. « 

Ceux qui arrivent en Espagne qui ont une résidence et des documents pour le prouver devront également présenter un test PCR, TNA ou LAMP négatif passé dans les 72 heures maximum avant l’arrivée.

Les voyageurs sont également tenus de remplir et de signer un formulaire de contrôle de la santé en ligne 48 heures avant le voyage, qui fournira ensuite un code QR personnel et non transférable que vous devrez présenter (électroniquement ou sur papier) aux contrôles de santé de l’aéroport à l’arrivée.

Vous pouvez le faire sur le site Web Spain Travel Health ou sur l’application téléchargeable.

Ceux dont les vols ont été retardés, détournés ou annulés en raison de récentes intempéries ayant entraîné l’expiration de leur test PCR au-delà des 72 heures allouées ont eu la possibilité de tester gratuitement à l’arrivée.

À partir du 15 janvier, les voyageurs à destination du Royaume-Uni devront également présenter un test PCR négatif s’ils arrivent d’un pays jugé «à haut risque».

LIRE AUSSI:

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer