New York ferme des écoles dans les zones touchées par le virus en raison des craintes de la deuxième vague

New York fermera temporairement des écoles dans neuf quartiers connaissant une augmentation des infections à coronavirus, a annoncé lundi le gouverneur Andrew Cuomo, soulignant la difficulté de garder les enfants dans les salles de classe pendant la pandémie.

New York fermera temporairement les écoles publiques et privées dans les zones de Brooklyn et du Queens, où le taux de cas positifs est supérieur au seuil de 3% depuis plus de sept jours (AFP / MANILA BULLETIN)

Les écoles publiques et privées se trouvent dans les régions de Brooklyn et du Queens, où le taux de cas positifs est supérieur au seuil de 3% depuis plus de sept jours.

New York – le plus grand district scolaire d’Amérique avec 1,1 million d’élèves – est la seule grande ville des États-Unis à offrir des cours en personne cet automne.

De nombreuses villes, telles que Chicago, Houston, Los Angeles, Philadelphie et Miami, ont plutôt opté pour des cours en ligne.

La question de la réouverture des écoles est devenue politisée avant les élections de novembre, le président républicain Donald Trump insistant sur la réouverture des écoles, quels que soient les taux d’infection.

Les fermetures prennent effet mardi, avançant d’un jour la date proposée par le maire de New York, Bill de Blasio.

Cuomo a refusé pour l’instant de fermer des entreprises non essentielles dans les neuf zones, comme l’a également demandé le maire.

Deux des quartiers ont enregistré des taux positifs supérieurs à 8% au cours des sept derniers jours, selon les chiffres publiés lundi.

Les zones comprennent de grandes communautés juives orthodoxes, qui ont récemment célébré les fêtes de Roch Hachana et de Yom Kippour.

Dans l’État de New York, le taux de cas positifs reste faible à 1,22%.

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER QUOTIDIENNE

CLIQUEZ ICI POUR VOUS INSCRIRE