Actualite

Une pandémie pourrait pousser 50 millions d’Africains dans l’extrême pauvreté: la BAD

Près de 50 millions d’Africains pourraient être plongés dans l’extrême pauvreté dans les retombées économiques de la pandémie de coronavirus, a annoncé mardi la Banque africaine de développement (BAD).

Environ un tiers du continent – 425 millions de personnes – devrait déjà vivre sous le seuil de pauvreté international de 1,90 $ par jour en 2020, a indiqué la BAD dans ses Perspectives économiques en Afrique, prévoyant que la situation continuerait de se détériorer.

Après l’Océanie, l’Afrique est le continent le moins touché de la pandémie, enregistrant près de 500 000 infections et près de 11 700 décès, selon un décompte de l’AFP mardi.

Mais la crise sanitaire et les fermetures qui ont suivi ont détruit des emplois, paralysé les revenus et dévasté les économies du continent.

«Entre 28,2 et 49,2 millions d’Africains supplémentaires pourraient être poussés dans l’extrême pauvreté» cette année et l’an prochain, selon le rapport de la BAD, le premier chiffre étant la prévision de base et le second le pire des cas.

L’institution basée à Abidjan, l’un des cinq plus grands prêteurs multilatéraux au développement, s’attend à ce que l’Afrique subisse une récession majeure, le PIB devant se contracter entre 1,7% et 3,4% cette année.

Ce serait 5,6 à 7,3 points de pourcentage de moins que les prévisions d’avant la pandémie.

À la fin du mois dernier, le Fonds monétaire international prévoyait que le PIB de l’Afrique subsaharienne diminuerait de 3,2% et que les revenus chuteraient aux niveaux observés pour la dernière fois en 2010.

La BAD a déclaré qu’entre 24,6 et 30 millions d’emplois seraient perdus cette année en raison de la crise des virus.

Le Nigeria, le pays le plus peuplé du continent, connaîtra la plus forte augmentation de la pauvreté, a-t-il déclaré.

Entre 8,5 et 11,5 millions de ses 200 millions d’habitants devraient tomber dans l’extrême pauvreté cette année, car une baisse des prix du pétrole aggrave l’impact économique de la pandémie.

La République démocratique du Congo, où 72% des 90 millions d’habitants vivent déjà en dessous du seuil de pauvreté, verrait entre 2,7 et 3,4 millions de personnes extrêmement pauvres.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer