Entraîneur Tim Cone de Barangay Ginebra (Images PBA)

SMART CLARK GIGA CITY – L’entraîneur du Barangay Ginebra, Tim Cone, a expliqué pourquoi il s’était assis et avait laissé l’assistant Richard del Rosario faire les appels dans la séquence cruciale du quatrième match de leur mise au jeu en demi-finale contre Meralco.

Cone a été vu assis sur la touche après que les Kings aient traîné 31-46 au début du troisième quart et sont restés comme tels pendant la majeure partie de la seconde mi-temps alors que Del Rosario a pris le relais pour dessiner les pièces.

Ginebra a finalement perdu 83-80 et a gaspillé une chance de clôturer la série.

«Vous savez qu’il s’agit d’être une équipe. Ce n’est pas à propos de moi. Quiconque fait la bonne chose à ce moment-là, que ce soit un joueur ou un entraîneur, nous irons avec cette personne », a déclaré le mentor le plus décoré de la ligue.

«Richard a pris le relais au troisième quart et nous a ramenés dans le match. J’ai essayé de le soutenir et de le laisser continuer », a-t-il ajouté.

Les Kings ont en effet récupéré leur chemin après ce déficit de 15 points et avaient même une avance de 80-79 sur le panier dos à dos de Japeth Aguilar avec 1:25 à jouer dans le match.

Cependant, Reynel Hugnatan a percé le saut en longueur avant que Raymond Almazan n’écrase le layup potentiel de Stanley Pringle.

«Il (Del Rosario) a fait un travail formidable pour nous ramener dans le match et nous donner la tête. Et je pensais qu’il avait fait un excellent jeu sur la ligne droite mieux que je ne l’aurais fait. Cela a fonctionné comme nous le voulions. Nous avons simplement manqué », a déclaré Cone.

Le tacticien américain de 62 ans a réitéré son point de vue selon lequel sa décision était pour le bien de l’équipe, ajoutant qu’il l’avait fait à plusieurs reprises au cours de sa riche carrière d’entraîneur.

«Comme je l’ai dit, il ne s’agit pas de moi. Il ne s’agit jamais de moi. Il ne s’agit jamais d’aucun joueur, ni de Stanley. Nous sommes une équipe », a-t-il déclaré. «Et tout comme un joueur, si un joueur ne joue pas bien, alors nous le retirerons et placerons un joueur qui a bien joué et le laisserons là-bas. Donc, même chose.

«Pour moi, ce n’est pas grave. C’est peut-être un gros problème pour vous les gars, mais ce n’est pas grave. J’ai fait cela plusieurs fois dans ma carrière et vous voyez, cela fonctionne. Aujourd’hui, cela a presque fonctionné. Je le referai à un moment donné. « 

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER QUOTIDIENNE

CLIQUEZ ICI POUR VOUS INSCRIRE