France

Pourquoi le 11 mai ne sera pas la date de sortie du confinement ?

Après s’être enfermés à la maison pendant des semaines, les Français comptent les jours restant pour pouvoir reprendre le travail, rejoindre les salles de classe, en d’autres termes, renouer avec la vie quotidienne. En effet, depuis qu’Emmanuel Macron a annoncé que le 11 sera la date prévue pour la sortie de confinement, on n’a qu’une seule envie : en finir avec toute cette histoire de virus et revenir à l’ancien mode de vie. Alors, plus que quelques semaines et on sera libre comme l’air. Cependant, beaucoup de personnes se doutent de la possibilité d’un tel déconfinement compte tenu la situation actuelle. Mais au fait, il y a-t-il des raisons valables de ne pas réjouir trop tôt ?

Possibilité de déconfinement, mais pas sûre

C’est vrai, Emmanuel Macron a bien évoqué que le 11 mai sera la date de sortie de confinement, mais il a été bien clair que la décision à prendre à cette date dépendra entièrement de la situation sanitaire. Il s’avère utile de clarifier cette situation, car beaucoup semblent ne pas bien la comprendre.

En effet, le cap est bien fixé, mais le chemin est encore long. C’est vrai, avec le confinement prolongé, le gouvernement a dû prendre des décisions plutôt difficiles, mais l’état d’urgence sanitaire reste toujours d’actualité. Lors de son émission télévisée lundi soir, le président a mentionné la réouverture progressive des crèches, des écoles et des lycées à compter le lundi 11 mai, mais rien n’est encore sûr.

À cette même date, certaines entreprises vont aussi pouvoir reprendre petit à petit leurs activités, plusieurs prestataires vont retourner travailler, car c’est l’unique moyen de prévenir la crise qui menace déjà l’économie française. Pour autant, la date fixée par le président et le gouvernement n’est encore qu’hypothétique. Raison bien fondée de ne pas réjouir à l’avance. Si jamais la situation sanitaire détériore, tous ces projets risquent de tomber à l’eau.

Des conditions bien posées pour la possibilité de déconfinement

Que les choses soient claires, le président a mentionné cette date sans baisser la garde. Il a même bien indiqué des conditions pour espérer la possibilité de sortir de chez soi à cette date. Si l’on reprend ses paroles, il a dit que la population pourrait sortir de chez eux à partir de la date de 11 mai uniquement si elle se comporte bien, reste civique, responsable et respectueuse des règles mises en place.

Outre le comportement de la population qui n’a plus rien à craindre, celui du virus reste moins sûr. En effet, le président a bien précisé que le déconfinement serait bien possible si la propagation du virus va continuer à ralentir, car bien sûr, il faut admettre que le covid-10 est moins féroce ces derniers temps.

En d’autres termes, si la chance de sortir prisonnier du confinement est importante, celle de la possibilité de prolongement du confinement en question n’est pas minime non plus. On peut dire alors que rien n’est encore définitif, du moins pour le moment.

Pourquoi le 11 ne sera pas la date de sortie de confinement ?

Si on a bien compris, le déconfinement sera défini par la situation sanitaire des 2 prochaines semaines. Compte tenu des conditions imposées par le gouvernement, on pourrait mettre un terme à cette torture si on peut constater un soulagement des services de réanimation et que le nombre de cas infectés par le Covid-19 sur le territoire sera réduit. Aussi, le retour à la vie quotidienne ne sera plus risqué si une stratégie post-confinement opérationnelle est mise en place.

Le problème c’est qu’à l’heure qu’il est, les services de réanimation sont toujours saturés, particulièrement dans le Grand Est et en Ile-de-France. Bien sûr, le nombre de personnes qui entrent dans ces services est inférieur à celles qui y sortent, mais on ne peut pas encore réjouir de la situation.

Effectivement, malgré la baisse du cas positif détecté, la lenteur de la décrue ne dit rien qui vaille. En ce moment même, près de 7 000 cas sont toujours hospitalisés dans l’ensemble de l’Hexagone, soit 300 de moins depuis le pic inquiétant du 8 avril. Par ailleurs, le nombre de malades hospitalisés continue d’augmenter.

Le vrai confinement, ce sera pour quand ?

Après l’émission télévisée d’Emmanuel Macron lundi soir, les ministères ont jugé utile de tempérer l’enthousiasme mardi. Ils ont alors précisé que le 11 mai n’est qu’une date d’objectif, car le déconfinement ne sera pas totalement le 11 mai, mais se fera progressivement à compter cette date.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a même souligné que le fameux 11 mai est une date que l’on doit encore conquérir le respect du confinement. D’ailleurs, ce n’est pas encore sûr que la sortie de confinement se fasse bel et bien à cette date.

Gérald Damanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics a rappelé les Français lors de sa visite sur le plateau de Franceinfo que le président a mentionné beaucoup de « si » lors de son discours à propos du déconfinement tant attendu.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer