Non classé

Des fondations à la charpente : ce qu’il faut savoir pour bâtir une maison

Découvrez quels sont les facteurs clés pour construire des fondations durables pour votre maison


Une bonne fondation ne se contente pas de maintenir une maison au-dessus du sol. Elle empêche également l’humidité de pénétrer, isole du froid et résiste aux mouvements de la terre autour d’elle. Et surtout, petit détail : elle doit durer éternellement. Pas étonnant que des constructeurs de maison nord, prennent les fondations au sérieux. « Sans une bonne fondation », a-t-on l’habitude d’entendre, « vous êtes fichus ».

Pour certains, « une bonne fondation » signifie des murs de renforcés en acier et des semelles en béton coulé. En comparaison, toutes les fondations en pierre, en brique et en mortier, laborieusement assemblées, qui ont soutenu les bâtiments pendant des siècles – même les murs en blocs de béton que la plupart des constructeurs utilisaient lors du lancement de cette vieille maison il y a 25 ans – ne sont que des dinosaures sujets aux fissures et aux fuites.

Comment les fondations des bâtiments sont-elles faites ?


Pour construire de bonnes fondations, il ne suffit pas de creuser un trou et de couler du béton dans des coffrages. Elle doit être adaptée à son emplacement comme un costume sur mesure, en tenant compte des conditions du sol, des nappes phréatiques, voire de la qualité du remblai. Et comme pour un costume sur mesure, chaque détail doit être parfait : la base doit être bien compactée, le coffrage bien mis en place, le béton exempt de vides. Négliger ne serait-ce qu’un seul de ces détails, et la fondation la plus soigneusement coulée peut échouer. En attendant une meilleure méthode, voici comment Tom construit une fondation qui dure.

Construire sa maison correctement

Les fondations d’une maison sont éternelles, il est donc logique de prêter attention aux détails qui garantissent qu’elle restera sèche et sans fissures aussi longtemps qu’elle aura une maison à tenir. Lorsque l’on construit une maison, on veut que les murs de fondation soient à l’aplomb et au niveau et exempts des décolorations qui sont les signes d’un béton faible.
Les exigences pour une fondation en dalles sont similaires : une semelle solide et un socle en béton armé à l’épreuve de la vapeur, posé sur un lit de pierre concassée compactée. La principale différence entre ces deux types de fondations réside dans la façon dont la dalle est isolée pour protéger contre les fortes gelées.

Pourquoi toutes les fondations ne tiennent pas ?

Un remblai non poreux

Les sols chargés d’argile ou de matière organique retiennent l’eau comme une éponge, ce qui augmente le risque de fissures dans les fondations lorsque le sol gèle et se dilate.

Du béton fait à la va-vite.

Le béton doit durcir lentement pour atteindre une résistance adéquate (généralement 3 000 psi). Maintenez-le humide pendant au moins trois jours en l’enveloppant dans du plastique, en le vaporisant avec de l’eau et en utilisant d’autres techniques.

Compactage insuffisant.

Si la dalle est coulée sur de la pierre concassée qui n’a pas été fermement tassée, elle risque de se tasser ou de se fissurer.
Interruption de la coulée. Un coffrage doit être rempli en une seule fois. Si vous vous arrêtez et revenez le lendemain pour finir le travail, il y aura un « joint froid » entre le béton frais et le travail d’hier, qui risque de se fissurer et de fuir.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer