Business

Crédit immobilier : une augmentation des taux de prêt en mai 2020

Pendant le confinement, les banques continuent d’augmenter les taux de crédit immobilier.

Non seulement le Covid-19 bloque fortement les transactions immobilières. Mais en plus, les acquéreurs devront faire avec une hausse des taux. Il faudra donc faire avec cet inconvénient supplémentaire pour réaliser un achat de maison ou d’appartement après le déconfinement.

Hausse des taux

D’après les dernières informations publiées par Immobilier-danger.com, les taux de prêt immobilier ont encore augmenté de quelques pourcents en avril et la tendance se poursuit en ce mois de mai.

Par exemple, pour un crédit immobilier sur 20 ans, il faut compter sur un taux moyen de 1.13 %. C’est un peu plus qu’il y a quelques mois lors des derniers records. Cependant, cela reste un niveau très intéressant pour financer l’achat de son logement ou pour faire un rachat de crédit.

Ceux qui présentent un excellent dossier peuvent encore espérer un taux d’intérêt de moins de 1.00 % sur 20 ans ou moins. De quoi obtenir un prêt pas cher pour devenir propriétaire en 2020.

Sur une durée de 25 ans, les taux sont nettement plus élevés comme le montrent les chiffres sur les taux immobiliers en mai. Il faut plutôt compter sur 1.38 % en moyenne et les meilleurs dossiers peuvent espérer négocier un taux d’environ 1.25 % sur cette durée.

Des banques plus strictes

Autre mauvaise nouvelle pour l’emprunteur, les banques appliquent des conditions plus restrictives en 2020 par rapport à 2019 :

  • Elles demandent plus d’apport personnel
  • Elles limitent souvent la durée des crédits immobiliers à 25 ans
  • Elles sont plus vigilantes sur le niveau du taux d’endettement

Il faut dire que la Banque de France et le HSCF ont fortement incité les banques à réduire le risque sur les prêts immobiliers. Ceci afin de limiter l’endettement immobilier des ménages qui n’a jamais été à un niveau aussi élevé et qui augmente encore fortement.

Une baisse des taux en septembre ?

Pour atteindre leurs objectifs de production de crédit immobilier, les banques pourraient bien être obligées de baisser à nouveau leur grille de taux d’emprunt et d’être moins exigeantes sur les conditions de financement.

En effet, après le fort ralentissement pour cause de Coronavirus pendant toute la pleine saison immobilière qui s’étend de mars à juin, le nombre de financements pour une maison ou un appartement sera loin des niveaux observés ces dernières années.

Dans un contexte économique plus difficile, les banques pourraient stimuler la demande par une baisse des taux et des conditions plus favorables pour l’emprunteur.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer