L’industrie agroalimentaire a-t-elle évité la pénurie ?

La pandémie du Coronavirus a bouleversé le monde en quelques semaines, et continue d’ailleurs de le faire. Tous les domaines sont concernés, et particulièrement la santé et l’économie. Mis à part l’engouement de la population face à ce virus a causé plus des millions de morts en seulement quelques mois, un changement important dans les habitudes de la population est intervenu avec le confinement. Les secteurs agroalimentaires et de la grande distribution ont subi un grand bouleversement.

En effet, les denrées alimentaires et surtout les produits de cuisines (riz, pâtes, produits laitiers, plats cuisinés, biscuits, charcuterie, boulangerie, fruits et légumes …) mais aussi les produits pour le bien-être animal comme les aliments pour animaux, se sont envolés en quelques jours des rayons des supermarchés. La population a été ahurie par les rayons vides et se sont soulevées plusieurs questions sur les impacts du confinement sur l’industrie agroalimentaire. A cela s’ajoute le fait que les filières liées à l’agriculture, les industries agro et les firmes sont pour la plupart mis sur pause à cause du confinement. Bref, c’est toute la chaîne de production qui est affectée par la pandémie du Coronavirus.

Se pose alors la question : l’industrie agroalimentaire a-t-elle évité la pénurie ? Devons-nous craindre une détérioration de la situation et aboutir à une pénurie de produits agroalimentaires dans les semaines et les mois qui viennent ? Nous apportons des réponses ici.

Aucune pénurie à craindre pendant et après le confinement

Le secteur agroalimentaire a pu tenir une production normale au mois d’Avril. L’hypothèse de la pénurie est ainsi à écarter, du moins pendant le confinement. En effet, les constats sont assez positifs et les propos des acteurs de l’industrie agroalimentaire sont rassurants. Selon Michel Nalet, le responsable de la communication extérieure de Lactalis, la pénurie a été évitée et le sera, même après déconfinement.

Aussi, le retour à la normalité au niveau des effectifs dans les usines vient conforter ce constat. En effet, si l’effectif des ouvriers a été diminué au début du confinement en France, ils sont désormais de retour dans les usines. La prime de 1000 € versée aux employés qui veulent revenir au travail a fortement motivé les ouvriers à reprendre leur travail, selon toujours le responsable de Lactalis. Ce qui est une bonne nouvelle sur la transformation de produits.

Mais les secteurs agricoles peinent, quant à eux, à reprendre leur rythme normal. En effet, les restrictions des déplacements affectent grandement ce secteur qui est l’un des plus importants des industries alimentaires. En effet, les matières premières agricoles risquent d’être affectées par un manque de mains d’œuvres qui viennent surtout de l’étranger. En France comme en Italie, en Espagne et en Allemagne, c’est un secteur qui emploie des salariés saisonniers, venant d’autres pays. Plus de la moitié des mains d’œuvre pour la récolte viennent de l’étranger.

C’est un fait qui va avoir des répercussions majeures sur la production agricole mais même avec une baisse des récoltes, la pénurie est quand même improbable selon les spécialistes.

Des répercussions importantes sur l’industrie agroalimentaire

Même si la pénurie a été évitée, la pandémie du Coronavirus va certainement causer des impacts importants sur l’industrie agroalimentaire. Si certains acteurs de l’industrie tirent avantage de la situation, notamment au niveau des grandes surfaces et des réseaux de distribution en ligne, certains acteurs subissent des pertes importantes, comme le secteur alimentaire qui fabrique des plats cuisinés livrés en entreprise ou à domicile.

Une hausse des coûts de transports, des prix des matières premières et des équipements sanitaires (le contrôle qualité étant plus strict) est également constatée depuis le mois de mars. Ce qui pèse lourdement sur les firmes et la plupart de groupe agroalimentaire français.

Que se passera-t-il après le déconfinement ?

Tous les acteurs de l’industrie agroalimentaire doivent faire face aux répercussions de cette crise après le déconfinement. Même si aucune certitude ne peut être définie actuellement, nous pouvons donc affirmer que la pénurie a été évitée par les firmes grâce à l performance industrielle d’avant la crise du Coronavirus. Toutefois, les acteurs du secteur industriel et agricole se préparent déjà aux conséquences de cette crise.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer