AccueilActualitésInnovation Blockchain : Découvrez comment les jeux vidéo classiques trouvent leur second...

Innovation Blockchain : Découvrez comment les jeux vidéo classiques trouvent leur second souffle

Publié le

par

Dans un monde où la technologie évolue à une vitesse fulgurante, la préservation du patrimoine numérique devient une préoccupation croissante.

Trevor Owens, PDG de Ninjalerts, a récemment annoncé une avancée significative dans ce domaine : l’inscription d’un émulateur Nintendo 64 (N64) sur le réseau Bitcoin via le protocole Ordinals. Cette initiative, s’inscrivant dans le projet Pizza Ninjas de l’entreprise, vise à sauvegarder les jeux vidéo classiques, une part essentielle de notre culture numérique.

Lire aussi :

  1. Palworld : cet OVNI entre Minecraft et Pokémon qui dérange Nintendo
  2. La Nintendo Switch 2 victime d’une nouvelle fuite, ces jeux sont confirmés

La renaissance numérique par Bitcoin

L’inscription de l’émulateur N64 sur Bitcoin représente une étape cruciale dans la conservation des jeux vidéo. Grâce à la compression Brotli intégrée dans le protocole Ordinals, l’inscription de systèmes complets comme l’émulateur N64 et ses jeux est devenue une réalité pratique. Ce processus ne se limite pas à sauvegarder des données : il assure leur immortalisation sur l’une des blockchain les plus sécurisées et pérennes au monde.

De l’action à la rigolade : Demon Slayer transforme ses batailles épiques en mini-jeux amusants sur Switch !

Un projet de préservation légal et éthique

Face aux défis posés par les droits d’auteur, Ninjalerts a adopté une approche responsable. Le PDG Trevor Owens a souligné que seul le contenu du domaine public est visé pour l’inscription sur la chaîne, écartant tout jeu encore sous droits d’auteur. Cette démarche cherche non seulement à préserver les jeux en voie de disparition mais également à encourager une discussion autour de la sauvegarde légale des jeux vidéo classiques.

Au-delà de la préservation : Un nouvel âge pour les ordinals

L’initiative de Ninjalerts ne se limite pas à la préservation des jeux. En inscrivant l’émulateur SNES en janvier, suivie par l’émulateur N64, l’entreprise pousse les limites techniques des projets Ordinals sur Bitcoin. Cette tendance à inscrire des jeux sur la chaîne semble gagner en popularité, comme le montre l’inscription du jeu Doom sur la blockchain Dogecoin par le développeur pseudonyme Mini Doge. Ces projets mettent en lumière la capacité des blockchains à conserver non seulement des transactions financières mais aussi le patrimoine culturel numérique.

Un futur numérique préservé

L’effort de Ninjalerts pour inscrire des émulateurs et des jeux sur le réseau Bitcoin met en évidence une nouvelle facette de la préservation numérique. Avec presque 90% des jeux classiques en danger d’extinction, la nécessité de sauvegarder ces fragments de culture est plus pressante que jamais. Le réseau Bitcoin, par sa nature immuable et décentralisée, offre un nouveau sanctuaire pour le patrimoine numérique mondial.

GTA VI secoue le monde du jeu avec ce leak : Découvrez les innovations de gameplay dévoilées !

L’action de Pizza Ninjas est un pas vers un futur où les jeux vidéo, comme toute forme d’art, sont préservés de manière permanente et sécurisée. En utilisant la blockchain Bitcoin, l’initiative ne se contente pas de protéger le patrimoine ludique, elle ouvre également un nouveau chapitre dans la manière dont nous envisageons la conservation de notre culture numérique. Avec cette avancée, le monde des jeux vidéo classiques et celui de la blockchain se rejoignent pour écrire ensemble une histoire résiliente contre l’oubli.

Antonin Choplin
Antonin Choplinhttps://www.alucare.fr/
Créateur du site alucare.fr. Passionné de jeux vidéo, d'intelligence artificielle et de pop culture, c'est d'ailleurs pour cela que j'ai créé le site alucare.fr.

Partager cet article

Actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici